Chapitre
Le Mangeur du Soleil
1
 
1
 

Amu

     Le Soleil ,cette source de lumière vitale pour chaque êtres allant du dragon à l'humain du Royaume d'Haër . Personne ne s'attendait qu'un jour un magicien un peu trop puissant avala une partie infime du Soleil qui enleva la lumière à une partie du Royaume ,cette personne serait devenu si hideuse que chaque être la croisant saurait qui elle est vraiment (enfin selon les rumeurs et les légendes qui parcourent le Royaume). Enfin moi ,je ne pourrais sans doute jamais savoir qui est-ce .Pourquoi ? Tout simplement que depuis ma naissance ,ma vue me fuit sans que je puisse la prendre .Je suis aveugle et selon les autres enfants de mon village ,je suis la descendante du Mangeur du Soleil et que les Divinités m'ont pris ma vue pour me punir d'être l'enfant du Mangeur du Soleil .Ceci est pratiquement faux ,enfin je crois bien car je n'ai jamais pu connaître ne serait-ce la voix d'un membre de ma famille ,en plus d'être aveugle ,on m'a abandonné aux abords du village quand j'étais encore dans des linceuls .En gros ,je n'ai pas encore eu la moindre chance de ma vie jusqu'à maintenant ,un dragon était en train de survoler notre village quand il a décidé de nous brûler vif .J'ai survécu sans savoir comment mais les sons que j'entendais n'était que ceux des flammes qui mangeaient les maisons , le marché ,les gens et les cris désespérés des personnes en feu qui ne sont pas encore mortes .J'entends aussi le dragon bouger dans la grande place ,le son de ses puissantes ailes, des ses pattes se posant sur les maisons et la route de pavé, ces sons sont sourds et on peut sentir à chaque fois une brève secousse.

-Petite, est-ce que ça va ?

     Une voix masculine douce me pose cette question avec le même ton qu'un chuchotement. Le dragon est encore présent ? Pourtant je n'entends plus les bruits de pas du dragon ou de ses ailes.

-Le dragon ....

-Il est parti depuis déjà une semaine, enfin je crois bien vu les dégâts du village. Faisais-tu partie du village ?

-Oui, qu'est-ce qui c'est passé ? J'entendais les bruits du dragon et tout à coup plus rien, comment ça se fait ?

-Tu t'es sans doute évanoui à l'approche du dragon. En tout cas, je t'ai trouvé gisant sur le sol. Il faut dire que tu as eu de la chance, regarde.

-Je ne peux pas voir, depuis déjà toute petite à vrai dire.

-Ah, excuse-moi alors .A quelques centimètres de toi se trouve une des empreinte du dragon, il en a fallu de peu pour que tu finisses comme les autres villageois.

-Il y a d'autres survivants ?

-Hélas non, il semble que même qui on voulut s'échapper de l'étreinte du dragon n'ont pas pu. Enfin à par pour toi !

-Comment le sais-tu ? D'ailleurs comment tu t'appelles ?

     La voix masculine me répond après un bref instant de silence, comme si il cherchait qui il était dans ses souvenirs.

-Je m'appelle Khün et je suis un magicien de seconde classe. En voyant un villageois à moitié déchiqueté et ton village en feu, j'ai lancé un sort de recherche qui allait identifier les humains dans un rayon de dix kilomètres et tu es la seule qui est apparue. Et toi comment-tu t'appelles ?

-Je n'ai pas vraiment de prénom ou de nom, au village les anciens m'appellent démon ,les adultes m'appellent toi et les enfants m'appellent monstre.

     J'entends l'homme retenir son souffle pendant un quart de seconde avant de me prendre dans ses bras délicatement.

-Pourquoi vous me prenez dans vos bras ? Normalement j'ai une broche montrant quel statut de ''monstre'' j'ai au village. Vous ne voyez pas ma broche ?

     Je le lui demande ça en m'accrochant à lui, je me retiens de pleurer car je sais ce qui va ce passer, il va voir la broche et me jettera loin de lui en me traitant d'immondice, comme le fait les voyageurs passant par notre village.

-J'ai fait fondre ta broche. Tu es la dernière de ce village et tu penses encore à ton statut à l'intérieur. Tu pourrais te faire une nouvelle vie, tiens je sais, je suis sur le chemin pour rentrer à la capitale. Voudrais-tu y venir avec moi ?

-...

     Pour la première fois, on ne m'a pas repoussé. On m'a même proposé de l'aide.

     Cette fois, je ne peux m'empêcher de laisser couler de grosses larmes tout en restant dans ses bras qui deviennent de plus en plus chaleureux et réconfortant.

-Tu veux venir avec moi alors ?

     Il fait cette demande avec une voix extrêmement douce, une voix d'adulte parlant à un enfant et non à un ''monstre''. Je lui réponds avec un hochement de tête, je ne pourrais pas parler distinctement avec toutes les larmes qui coulent sur mon visage. Il me laisse rester dans ses bras jusqu'à ce que je me calme, pendant ce temps, il marchait d'un pas régulier, presque assoupissant.

     On marcha dans divers endroits où mes sens entendirent, sentirent, touchèrent et goutèrent de nouvelles choses que Khün me décrivit et me racontait les origines et les capacités qu'un magicien pouvait utiliser . J'entendis alors des chants d'oiseaux autres que les pies,corbeaux et tourterelles qui se trouvaient au village, je toucha pour la première fois le poil d'un daim qui avait été blessé, je goûta pour la première fois de la viande de sanglier et sentit pour la première fois le parfum de la menthe. Je rigolai pour la première fois avec quelqu'un quand Khün me racontait des histoires de ses aventures avec son mentor qui l'avait laissé seul pour cette première aventure mais aussi en me faisant toucher des plantes comme les orties (au début que je compris mal pourquoi il rigolait mais après je compris et voulu lui donner un coup, j'allais tomber dans les orties si Khün ne m'avait pas rattraper après s'être légèrement esquivé). Et le soir, il me racontait les légendes du royaume d'Haër qu'on racontait aux enfants de la capitale.

     J'étais en train de vivre des moments qu'on vit normalement avec sa famille, et plus on s'approchait de la capitale, plus je me sentais mal :je ne voulais pas quitter la première personne qui avait été gentille avec moi. Il y avait au moins 6200 miles qui séparaient le village de la capitale avec plusieurs montagnes et forêts, et tout ceci fut pour moi parcouru en deux pas.

     En arrivant devant les portes de la capitale, je m'arrêta net et huma l'air rempli d'odeurs variées, entendis le marché qui faisait plus de bruits de loin que celui de notre village, même la route en pavé sembla différente que celle du village.

-Hé bien, Amu qu'est-ce qui se passe ? Tu viens ?

     Il m'avait appelé Amu car cela voulait dire ''miracle'' dans l'Ancienne Langue (que les magiciens utilisent pour faire leurs incantations). En franchissant les portes de la capitale, je sentis mon cœur défaillir car je savais que Khün allait ressortir sans moi et cela m'emplit d'une immense tristesse.

-Amu !? Ca va ? Pourquoi pleures-tu ?

-J'ai pas envie d'aller dans un orphelinat, je voudrais rester avec toi. Tu es la première personne qui ne m'a pas repoussé ou quoi que ce soit de ce genre, j'ai pas envie que...

-Amu, tout va bien aller d'accord ! Je vais venir te voir un fois les deux mois au moins d'accord ? Et puis maintenant tu peux te faire une nouvelle vie avec de nouveaux amis mais ne t'en fais pas, quand tu auras besoin de moi, je viendrai.

     Je peux au moins te promettre ça.

-Dis, tu ressembles à quoi car tu ne me l'as jamais dit.

     Khün me prit alors un des mes mains et la posa sur ce qui me semblait être sa joue. Elle avait le même toucher que le bois d'un arbre et avant que je ne dise quoi que ce soit, il s'en alla.

     Je passa alors deux mois dans l'orphelinat en attendant la venue de Khün .

     Mais ceci ne m'empêcha pas de me faire des amis et de connaître aussi la sensation d'avoir des papillons dans le ventre comme le disait la dame qui s'occupait de moi et de trois autres enfants aveugles. Mes souvenirs du village était maintenant loin derrière moi et ceux de ma nouvelle vie s'empressait de se trouver une place à l'intérieur de moi. Mais quand le troisième mois commença, Khün n'était toujours pas venu me rendre visite et je commença à le détester quand je compris qu'il ne viendrait pas même quand j'avais besoin de lui, comme le jour où j'étais tombé d'un pont reliant deux montagnes lors d'une excursion je l'avais appeler une bonne dizaine de fois et il n'était pas venu, me laissant seule dans une petite grotte que j'ai réussi à atteindre malgré le courant de la rivière séparant les deux montagnes .Ce fut deux magiciens qui m'avaient raccompagnés jusqu'à l'orphelinat.

-Hein tu connais Khün ? Prépare-toi à l'attendre petite car Khün a une vision du temps totalement différente de la nôtre depuis qu'il a succéder à son mentor.

     Ma haine atteint son paroxysme quand un des deux magiciens m'annonça cette nouvelle. Mais je ne pouvais que laisser échapper des larmes en pensant à Khün, la première personne à me traiter comme un être humain et non comme un monstre, m'avait oublier. Ce fut cette pensée qui me fît mal et qui me mît aussi en colère.

     Cinq ans plus tard, le magicien de première classe Khün vint me voir avec les deux magiciens m'ayant aider. Il voulait éclaircir un point : je disais qu'il m'avait accompagné durant mon voyage jusqu'à la capitale et pourtant il était sûr d'être rester dans la capitale tout ce temps pour assister aux derniers moments de son mentor, il avait même des témoins. Il me dit qu'il était désolé pour moi, mais à ce moment je n'entendis plus rien, je pensais alors à Khün, non la personne m'ayant accompagné durant le voyage et qui m'avait traiter comme une humaine : qui était-t-il vraiment ? Quel était son nom ? Et pourquoi m'aurait-il menti ?Au même moment, un son me fit reprendre pieds sur terre :

un bruit sourd qui me sembla avoir déjà entendu quelque part. Les autres autour de moi ne l'avaient pas entendu mais les magiciens disaient sentir quelque chose dont le mot m'échappe. Ce fut même pas cinq minutes plus tard que je me rappela alors de l'origine de ce bruit mais ce fut déjà trop tard car du haut de ses 14m, il commença à semer la terreur et la mort avec ses flammes et son souffle destructeur: le dragon.

     Les bruits du marché devinrent de plus en plus puissants avant de s'éteindre quand le dragon s'y posa. A nouveau, je ne bougea pas d'un poil et entendis le dragon semer la mort, ma tête se vida, je sentis la chaleur montée toutes les secondes .Une main me prit alors pour que je m'enfuis mais après avoir résister quelques minutes elle me lâcha pour disparaître.

-Petite, est-ce que ça va ?

     Cette fois-ci, je ne le laisserais pas disparaître encore une fois

-Le dragon..

-Il est parti depuis deux jours déjà, tu es à nouveau la seule personne ayant survécu, même les magiciens qui ont essayer de protéger les civils ont connu la mort

-Qui est tu vraiment ?

     Il y eut un moment de silence. C'était assez direct comme question, mais j'ai besoin de savoir qui est la première personne a ne pas m'avoir traitée comme un monstre.

-Ouvre tes yeux, je t'ai donner la vue pendant ton sommeil.

     Une lumière blanche me fit extrêmement mal aux yeux au début, mais petit à petit, je m'y habitua .Ma première vision fut des ruines de maisons en pierre noircies à cause des flammes et complètement détruites par les pas et le souffle du dragon .Je tournis alors ma tête vers le prétendu Khün et vit un visage encapuchonné. Ma curiosité fut plus rapide que les mains de Khün et je lui ôtais sa capuche. Son visage était à moitié brûlé tandis que l'autre moitié qui devait être celle que j'avais toucher était couverte d'une peau écailleuse.

-Désolé Amu, mais je n'ai pas de prénom ou de nom à te donner car malheureusement le jour où je fis une erreur on me l'a ôter pour me donner celui de Mangeur de Soleil.

     Mon sauveur, la première personne a me voir comme un être-vivant et non comme un monstre, était lui aussi vu comme un monstre. Tout devint clair alors dans ma tête, si il avait été si gentil avec moi, si empathique, c'est parce que il savait ce que ça faisait de se faire voir comme un paria par la société. Ceci sans aucunes raisons, surtout pour moi, de manière injuste. J'aurais dû lui en vouloir de ne pas me l'avoir dit la première fois, mais en y repensant, il avait bien fait d'essayer de me faire vivre une vie normale, sans être battue ou insultée.

N'hésitez pas à laisser un commentaire...