Chapitre
La Source
2
 
2
 

Melody, Lyon

     Chapitre 2

- Eh merde, pas maintenant ! Souffla Melody en regardant le test de grossesse positif qu'elle tenait dans sa main gauche…

     Seule dans son appartement à Lyon, Melody s'était enfermée dans sa salle de bain au cas où Pierre, son compagnon, rentrerait plus tôt du travail et ne la surprenne car, visiblement cette grossesse, ni Pierre ni Melody ne s'y attendaient. Cela faisait quelques jours que Melody se sentait « bizarre » et, lors de leurs dernières étreintes avec Pierre, ils n'avaient pas vraiment fait attention, Melody ne supportant pas les traitements contraceptifs.

     Cela fait cinq ans que Pierre et Melody sont ensembles dans cette ville de Lyon dans laquelle ils se sont installés tous deux pour des raisons professionnelles. Ce sont pourtant deux montagnards dans l'âme, tous deux très sportifs, Melody est native de Chamonix et Pierre a vécu à Annecy durant toute son adolescence. C'est sur les pistes de ski qu'ils se sont rencontrés la première fois, il y a à peu près dix ans.

- Merde, merde et re-merde, il faut que j'appelle Anne pour lui annoncer !

     Pensa tout haut Melody qui faisait déjà les cents pas dans leur cinquante mètres carrés cossus du quartier de la Croix Rousse.

     Anne est l'amie de Melody, la confidente, la sœur qu'elle n'a pas eu, bref celle à qui on raconte tout, vraiment tout. Anne est célibataire malgré ses trente-cinq ans qu'elle ne fait pourtant pas. Elle aime bien les garçons et n'est pas contre quelques rencontres fortuites, voire quelques courtes aventures mais, sa vie professionnelle prend tellement de place dans sa vie tout court qu'elle ne se voit pas encore vivre en couple, de toutes façons elle ne veut pas d'enfant et se dit qu'il sera bien temps de trouver un mari vers quarante, quarante-cinq ans histoire de noyer la solitude à deux...

- Allo ? Anne ? Je ne te dérange pas ?

- Non, je sors juste de réunion et suis de retour à l'instant à mon bureau, qu'est-ce qui t'arrive tu as l'air toute essoufflée ?

- Anne, je suis enceinte !

- Mais c'est fantasti… Anne n'a pas eu le temps de finir sa phrase que Melody enchaînait :

- Oui mais NON pas maintenant à une semaine de notre départ !

- Oh ce n'est pas parce que tu es enceinte que tu ne peux pas aller skier comme prévu dans une semaine non ? Au fait, de combien ?

- Je ne sais pas vraiment le test ne le dit pas !

- Allez ma chérie, va voir le Docteur Hellbrandt et demande lui qu'il te fasse une prise de sang et tu seras fixée !

- OK, ne dis rien à Pierre s'il te plaît…

- Je serai muette comme une carpe !

     Melody sait qu'elle peut faire confiance à Anne et raccroche le téléphone rassurée. Pour autant, Melody n'a pas réellement dit à Anne en quoi consistait ce séjour au ski, elle lui a juste dit qu'avec Pierre ils partaient entre potes, faire un périple en Russie, pendant dix jours afin d'arpenter de belles descentes, les plus belles que l'on puisse trouver au monde, près du mont Elbrouz. Arpenter n'est pas vraiment le bon mot puisque Pierre et Melody sont des Free-Riders dans l'âme, ce qui n'est pas forcément un sport des plus doux mais ça, Anne n'en sait rien, elle ne s'intéresse pas du tout à ces sports extrêmes ni au sport en général d'ailleurs. Entre Pierre et Melody, c'est de loin Melody la plus casse-cou et c'est elle qui a préparé ce voyage depuis deux ans, aller en Russie, dans un trou perdu pour affronter des descentes vertigineuses dans un espace si vierge ne se prépare pas à la légère.

     Melody n'eut pas de mal à obtenir un rendez-vous, dès le lendemain matin, chez son gynécologue ou plutôt chez le gynécologue d'Anne, cela sert aussi à cela les copines.

     Mélodie était en congés désormais afin de peaufiner les détails du voyage, tous les documents administratifs dont les visas étaient déjà rassemblés, il ne restait plus qu'à se soucier de ce qu'il fallait emmener, en clair, des bagages.

     Mélodie est graphiste dans une société d'édition spécialisée dans les livres pour enfants, elle est plutôt douée et commence à être reconnue pour son art au sein de la profession. D'ailleurs leur appartement est essentiellement décoré d’œuvres réalisées par Melody. Quant à Pierre, il est journaliste au Progrès de Lyon, le journal local où il est responsable des rubriques high- tech c'est à dire tout ce qui touche de près ou de loin aux technologies d'aujourd'hui. Bien qu'il ne soit pas un très grand technicien en la matière – il a fait des études littéraires - sa grande curiosité et son esprit très pragmatique lui permettent d'aborder ces sujets avec facilité.

     Le téléphone sonne, deux jours se sont passés depuis sa visite chez le Docteur Hellbrandt, c'est le secrétariat du docteur qui appelle...

- Bonjour Madame, je vous passe le docteur Hellbrandt…

- Madame Delprez ? Je confirme que vous êtes enceinte de 3 semaines environ, mes félicitations ! Vous recevrez vos résultats par courrier dans les prochains jours.

     Melody tombe dans le canapé, son portable toujours vissé à son oreille et remercie le docteur pour son appel. Elle avait déjà demandé au docteur si un « peu » de ski dans les prochains jours étaient compatibles avec une possible grossesse ce à quoi il lui avait répondu oui et que fort heureusement les femmes enceintes avaient toujours le droit de faire du sport jusqu'à ce qu'elles s'en sentent capables car bien évidemment, au-delà d'un certain stade, la nature ne le permettrait plus.

     Melody fut prise d'un sérieux doute, aller faire du Free-Ride, dans trois jours maintenant, alors qu'elle vient d'apprendre qu'elle est enceinte était-ce bien raisonnable ? D'un autre côté si elle n'avait pas fait le test, elle ne le saurait pas non ? Sa grand-mère, originaire de Picardie, lui racontait toujours qu'elle allait biner les patates jusqu'au huitième mois ! Mais allaitelle annoncer sa grossesse à Pierre au risque que ce dernier annule le voyage, elle qui avait tant attendu et préparé ce moment ?

     Pierre est rentré tard ce soir du travail, il devait absolument boucler un article sur la dernière trouvaille d'un laboratoire de recherche lyonnais qui consistait à rendre les vêtements « intelligents », il n'avait pas tout compris du concept et avait dû passer des heures au téléphone pour se faire expliquer en quoi cette « trouvaille » pouvait révolutionner le monde, il n'était pas convaincu et la teneur de son article s'en ressentait un petit peu d'ailleurs.

     Melody était installée sur le canapé du salon, en compagnie de Socrate, le chat de la maison. Socrate est un bon gros matou castré noir et blanc avec une gueule de pirate – une tâche noire sur l’œil gauche - et qui partage la vie de Pierre et d'Anne depuis plusieurs années. Socrate s'autorise de temps en temps quelques sorties sur les toits en passant par le Velux de la chambre à coucher mais globalement c'est un gros feignant et il préfère de loin passer ses journées entre sa gamelle de croquettes « light » et son coussin installé près du grand écran du salon.

- Bonsoir Melo – il l'embrasse sur le front - je suis crevé, je prends une douche et je vais me coucher si cela ne t'embête pas car demain c'est la veille de notre départ et je veux être en forme !

     Melo était captivée par la série américaine qu'elle était en train de dévorer à la télé mais elle décrocha néanmoins son regard quelques instants de l'écran pour regarder Pierre et compris tout à fait que ce n'était pas ce soir qu'elle allait se torturer l'esprit pour savoir s'il fallait qu'elle l'annonce à Pierre ou pas ! En fait c'était comme un soulagement, la nuit porterait conseil !

     Le lendemain matin, c'est Pierre qui réveilla Melo vers neuf heures, lui était debout depuis plus d'une heure déjà. En fait, Melo avait bien dormi et n'avait pas du tout pensé à sa grossesse ce qui la rassura et qui la conforta dans la décision qu'elle avait prise juste avant de se coucher : elle ne dirait rien à Pierre pour l'instant.

     Le salon était rempli d'affaires et de vêtements que Pierre avait soigneusement préparés avant de remplir son sac à dos, celui de Melo était presque prêt. Devant tout ce bazar, Socrate avait l'air d'avoir compris qu'il se passait quelque chose au sein de son petit cocon et qu'il n'allait pas tarder à faire un petit voyage chez Anne…

     C'est toujours Anne qui a gardé Socrate pendant les escapades de Pierre et de Melo sauf une fois où cela n'était pas possible et c'est la petite voisine d'en face qui venait rendre visite à Socrate, plusieurs fois par jour afin de lui donner de l'eau fraîche et des croquettes. Mais Melo préférait de loin confier son matou à Anne, propriétaire d'une jolie petite chatte tigrée européenne et stérilisée avec laquelle Socrate s'entendait très bien ! Anne possédait de plus un petit jardin, entièrement clos où Socrate découvrait de nouvelles sensations…

     La journée file à une vitesse folle, du côté de Pierre et Melo tout est bouclé pour le voyage et il ne reste plus qu'à amener Socrate chez Anne qui en a profité pour inviter à dîner Pierre et Melo. Pierre n'aime pas vraiment la voiture, c'est un néo-écolo préférant son vélo pour se rendre à son travail.

     Anne habite dans une banlieue chic à l'ouest de Lyon, et il faut à peu près une petite heure pour s'y rendre compte-tenu des embouteillages en cet fin d'après-midi de novembre. Pierre conduit, comme à l'accoutumée, car il ne supporte pas la conduite de Melo en ville qu'il juge trop brusque et trop nerveuse. Melo en profite pour envoyer un SMS à Anne :

     On arrive dans 1 petite heure. N'oublie pas notre secret !!!

- Allez Socrate, va retrouver Duchesse ta petite copine, dit Melo en sortant son matou de son panier.

     Socrate sortit illico presto du panier et fonça dans le salon d'Anne pour y retrouver Duchesse, rien de tel que de lui sentir son arrière train en guise de bonjour et afin de s'assurer que c'était bien la même que la dernière fois. A ce qu'il paraît les chats ont plus la mémoire des odeurs que des apparences de leurs congénères mais Duchesse n'avait pas forcément la même vision des choses que Socrate et lui décocha un coup de patte entre les deux oreilles, en guise de protestation. Qui aime bien châtie bien non ? Le reste de la soirée se déroula sans encombre dans une ambiance très joviale et ponctuée par les histoires croustillantes d'Anne relatives à son travail et à ses proches collaborateurs.

- Anne, ton repas était délicieux, comme d'habitude, dit Pierre.

- Je t'en prie, tu sais que j'aime bien cuisiner même si je n'en ai pas toujours le temps et en plus, cela me détend ! Alors, tout est fin prêt pour ce voyage ?

     Pierre expliqua à Anne que les préparatifs avaient été complexes compte- tenu de la destination mais que Melo avait géré cela d'une main de maître et qu'ils avaient hâte de partir désormais. A ce propos, Pierre s'excusa auprès d'Anne mais préféra ne pas s'éterniser car il voulait rentrer tôt chez lui, le réveil du lendemain étant programmé à cinq heures du matin !

     Melo avait passé une bonne soirée, complètement détendue car la confiance qu'elle portait à Anne était sans réserve, elle se sentait de plus en pleine forme et prête à affronter de nouvelles pistes enneigées dans le Caucase russe, elle ne pensait désormais plus qu'à cela mais, allait-elle profiter du voyage pour annoncer sa grossesse à Pierre ?

N'hésitez pas à laisser un commentaire...